Les ventes en nette progression depuis le déconfinement, les prix du marché stagnent

À Paris comme ailleurs en France, le marché de l'immobilier redémarre en trombe : il y aurait quatre fois plus de transactions effectuées depuis le 11 mai. À un peu plus de trois semaines du début du déconfinement, le site spécialisé dans l'estimation immobilière indique la hausse des prix s'est stoppée net, bien qu'ils restent très élevés dans la capitale.   Serait-ce la véritable levée du confinement pour l'immobilier en France ? Paralysé depuis le début des mesures de confinement en raison de l'épidémie de coronavirus qui a ravagé la planète entière, le secteur de l'immobilier serait en train de vivre une forme de renaissance : depuis le 11 mai, le rythme est aujourd'hui quatre fois supérieur par rapport à son point le plus bas de mi-avril selon MeilleursAgents.   En effet, dans son étude mensuelle publiée ce mercredi 3 juin, le site spécialisé dans l'estimation immobilière indique que l'immobilier connait un regain de forme sans précédent depuis le début du déconfinement. Pourtant, il informe également sur le manque à gagner très important enregistré pendant les mesures de confinement : au moins 160 000 transactions n'ont pas pu se réaliser pendant la période selon leurs estimations.   Bonne nouvelle pour les agents et les acteurs de l'immobilier en France : le mois de juin retrouve des niveaux de vente quasi identiques à ceux de juin 2019. Bon indicateur selon le site, le nombre de nouvelles annonces a bondi ce mois-ci et ce depuis trois semaines, au point d'atteindre un peu plus que le niveau enregistré début mars, avant les premières annonces.   Cependant, MeilleursAgents constate que certains signaux demeurent négatifs. Si la hausse des prix s'est vue stoppée dans son envol, l'Indice de Tension immobilière, qui détermine le pourcentage d'acheteurs et de vendeurs selon une zone donnée, indique aussi un regain de confiance au niveau des acheteurs et acquéreurs de bien immobiliers.   Forcément, les professionnels du secteur ne peuvent être rassuré par les chiffres du chômage, en hausse exponentielle depuis le début de la crise sanitaire. D'après les spécialistes, ces inquiétudes "ne soutiennent en rien la thèse d'un effondrement immédiat du marché", puisqu'ils répertorient une baisse des prix extrêmement faible dans les principales villes françaises. À Paris, il n'a baissé que de 0,1% depuis le 11 mai. Pas de quoi s'inquiéter !   Source : Sortir à Paris/ 3 juin 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll to Top